Le problème du hors-jeu: il est pratiquement impossible de reconnaître un hors-jeu avec certitude

Pour être dans une position de hors jeu , un joueur doit être non seulement  entre la ligne de but adverse et  les deux derniers joueurs adverses mais aussi doit participer activement au jeu quand le ballon lui est passé.

Le juge de touche doit avoir un œil sur le ballon, le porteur du ballon, ses coéquipiers, ainsi qu'au moins un à quatre défenseurs.

Les yeux de l’ arbitre bougent pour se focaliser et les maintenir dans leur champ visuel.

Dans une telle situation, les yeux et le cerveau sont totalement dépassés.

Afin de se focaliser sur le ballon et les joueurs, l'œil bouge par saccades. Un changement de regard nécessite chaque fois 200 millisecondes.  Selon la distance qui sépare les objets, les yeux doivent encore s'adapter aux différentes distances, ce qui peut durer jusqu’à 80 millisecondes. De plus, les choses se compliquent encore en raison des mouvements rapides et imprévisibles des joueurs et du ballon: les erreurs d'arbitrage sont inévitables .

Le mouvement de poursuite nécessaire pour suivre un objet régulier a un temps de latence est de 125 à 150 ms

Le changement de vergence quand le regard passe d’ un objet lointain à un objet proche prend 160 ms.

Quand la tête de l’ arbitre bouge , il faut 100 ms pour continuer à fixer le champ visuel.

Pour maintenir les objets focalisés , les yeux changent la convexité du cristallin  avec un temps de latence de de 100 ms , il faut plus de 560 ms pour pour passer de la vision de loi à la vision de près.

Le problème est du même ordre pour les fautes de jeu lors du déplacement important et rapide du ballon comme la fameuse main de Thierry Henry où l’ arbitre se focalise sur le départ du ballon.

  Exavue à Paris  pratique un examen de vue spécialisé et vend des lunettes et des lentilles adaptées à la pratique du sport.